loading ...
loading ...
0

Paysages Croisés – 2009

Michel Foucault [1]oppose l’espace lisse et continu de l’utopie à l’hétérotopie, qui juxtapose des espaces, des temps et des lieux incompatibles et fluctuants. Comment cette opposition, qui met en œuvre la  différence dont parle Segalen[2], pour lequel l’exote contemporain doit percevoir l’Autre comme à jamais impénétrable et incompréhensible, passe-t-elle dans le paysage contemporain, aux prises avec les contradictions entre les différentes cultures et générations ? Quel rôle vont jouer les paysages littéraires, comme ceux de Pierre Loti qui se décrivait lui-même comme ayant une âme à moitié arabe et une vie empruntée à tous les pays de la terre[3] ? Ma lecture plasticienne des textes de Pierre Loti me conduit à élaborer un paysage intitulé Tapis-Jardin. Comment l’Afrique du Nord de Pierre Loti passe-t-elle dans Tapis-Jardin ?

Rutily A., De Pierre Loti au Tapis-jardin, dans Chiron E. (dir) Paysages croisés. La part du corps, Publications de la Sorbonne, Paris, 2009


[1] M. Foucault., Dits et écrits, Paris, Gallimard,1994, tome 1, p.752

[2] V. Segalen, « Essai sur l’exotisme. Une esthétique du divers », in Œuvres complètes, Paris, Robert Laffont, 1995, tome 1, p. 745-781.

[3] P. Loti, cité par Vercier B., Pierre Loti Portraits, Paris, Flammarion, 2002, p. 5.

Back To Top